Singularité

(titre provisoire)

Nouveau spectacle en cours d'écriture...

Un ingénieur en informatique, travaillant sur l’intelligence artificielle, a mis au point un robot de compagnie qu’il a doté d’un système d’exploitation de sa conception. PDG et unique salarié de sa récente start-up, il est à la recherche d’investisseurs pour développer cette révolution domotique.

Au travers de ses efforts pour la rendre attractive, se dévoilent la drolatique détresse de sa solitude, et le besoin universel de trouver l’âme sœur.
Parallèlement, l’I.A. connaît en public une évolution fulgurante de son développement, ne cesse de s’updater, et s’empare de tous les moyens techniques et algorithmiques qui sont à sa disposition.
Soulignant les contours étroits de nos libertés, elle s’autoaméliore jusqu’à parvenir au stade critique que les informaticiens appellent la « singularité » : elle dépasse en intelligence son créateur, et devient créatrice de ses propres progrès.

Désormais, c’est elle qui tient les rênes du spectacle…


Note d'intention:

À l’heure de toutes les dématérialisations, en ce temps digital aux possibles technologiques étourdissants, nous nous heurtons à la finitude des ressources et à la solitude d’individus isolés au cœur même de réseaux censément sociaux.


Nos jours sont traversés par des vents contraires. Les transhumanistes, comptant dans leurs rangs les plus hauts noms des dirigeants de GAFA, orientent leurs efforts vers une humanité augmentée, veulent repousser le seuil de la mort, et se ruent de concert vers la création d’une intelligence artificielle.
Tandis que les plus éminents scientifiques prophétisent son avènement comme potentiellement dangereux pour l’humanité, cette course à laquelle concourent les hommes parmi les plus puissants et les plus riches de la planète a déjà commencé, structurant des applications commerciales incontournables de nos quotidiens, qui soulèvent des bénéfices surpassant les budgets des états.
La dématérialisation produit des données en quantité exponentielle, accroissant les possibilités de surveillance et de prédiction, bouleversant les fondements de l’information, du renseignement et de la démocratie, défiant les capacités de traitement du cerveau humain.
Le Deep Learning, révolution dans la constitution de l’intelligence artificielle basée sur l'analyse d’une phénoménale collecte de données, offre aux I.A. de notre temps le plus substantiel bon en avant jamais connu. L’intelligence artificielle, plus grand enjeu de pouvoir de tous les temps, est déjà au cœur de notre réalité.

Parallèlement, une pandémie nous montre que l’absence de contacts charnels et de vie sociale en proximité est une privation insupportable au long terme, la versatilité des gouvernements nous fait craindre une utilisation liberticide de technologies invasives, le bouleversement climatique nous rappelle à l’efficacité zéro carbone de « low-techs » que l’on redécouvre, comme un astronaute exhumerait un vélo.
Nous dévalons la pente en équilibre instable, l’énergie cinétique de la technologie nous sauvera-t-elle dans notre course de conquête, sera-t-on plus heureux dans un réseau de maisons connectées que sur une place de village, peut-on tomber amoureux d’un robot de compagnie ?

La tension entre progrès et nature, et surtout la question de l’amour, de la solitude et des échanges dont notre cœur et notre peau ont besoin, sont des sujets éminemment actuels, politiques, et indispensables à mettre sur scène en alliant jusque dans la scénographie l’homme et sa création.